Rivacom, agence conseil en communication
fr eng

Accès presse

   
Logo TwitterFlux RSS

Maritime :

Panerai Transat Classique 2012

Panerai Transat Classique 2012 Panerai transat classique 2012

 

© Marcel MOCHET

 

 

STIREN

© Marcel MOCHET

 

 

 

COMMUNIQUÉ DU 3 déc. 11

 

Transat Classique 2012 : Cap sur la Barbade !

 

Nouvelle édition, nouveaux parcours, nouvelle dimension: la Transat Classique 2012 va rassembler la plus belle flotte de yachts classiques venus d'Atlantique et de Méditerranée. L'Atlantic Yacht Club est heureux de permettre à de nombreux plaisanciers de vivre leur rêve : traverser l'Atlantique en course et en toute sécurité.

 

 

 

Saint-Tropez, Douarnenez, Cascais, La Barbade, quatre villes et trois pays, pour une 2ème édition inédite résolument placée sous le signe de l’élégance et de la convivialité. La Transat Classique 2012 s’annonce comme l’un des grands événements du circuit des courses hauturières de yachts classiques de l’année 2012. Forts de leur expérience dans l’organisation de régates hauturières et côtières pour les yachts classiques - Transat Classique, Brest Classic Week et Atlantic Trophée, Loïc Blanken et François Séruzier, au travers de la société Comet Organisation, apportent tout leur savoir-faire et leur exigence pour offrir aux concurrents une logistique sans faille et garantir la sécurité de tous les participants.


Bienvenue aux marins de Méditerranée


Après le beau succès remporté en 2008 avec plus de 25 bateaux au départ, l’Atlantic Yacht Club a confié à l’équipe de Comet Organisation le soin de coordonner cette épreuve et de lui transmettre un nouveau souffle. La première décision est d’offrir aux marins de Méditerranée la possibilité de se joindre à la fête. Grâce au formidable soutien de la Société Nautique de Saint-Tropez et de son président André Beaufils, une flotte s’élancera à l’automne prochain de la cité tropézienne. Lorsque l’on connaît l’enthousiasme et la passion des rassemblements du Sud, cet extraordinaire parcours va susciter bien des envies. Imaginez un peu : après avoir participé aux Voiles de Saint-Tropez, traditionnel bouquet final de la saison de régates, les voiliers et leurs équipages auront quelques semaines pour finaliser leur préparation et prendre le départ, le 25 octobre, de la première étape vers Cascais, véritable capitale de la voile portugaise, en empruntant le détroit de Gibraltar et ses casse- tête tactiques. Ils y retrouveront leurs homologues nordistes, dans l’attente du grand départ.



1 000 bateaux pour les accompagner


Dans près de neuf mois en effet, le 22 juillet précisément, en plein cœur des Fêtes maritimes de Douarnenez où sont attendus plus de 1 000 bateaux de divers horizons, les équipages venus de Bretagne, de la côte Atlantique, de Grande-Bretagne et d’autres horizons s’élanceront depuis Douarnenez, le port emblématique de la Transat Classique depuis 2008, pour rejoindre Cascais, au Portugal, à l’embouchure du Tage. Pour cela, ils traverseront le mythique golfe de Gascogne, en principe clément au cœur de l’été, longeront les côtes espagnoles, et le fameux cap Finisterre, avant d’apprécier la douceur et la gentillesse de l’hospitalité portugaise. D’août à décembre, ils pourront laisser leurs voiliers au Clube Naval de Cascais, partir à la découverte des côtes lusitaniennes ou se laisser prendre par le charme de Lisbonne, à une trentaine de kilomètres. Tous ces marins seront aux premières loges pour accueillir leurs camarades d’aventure partis de Saint-Tropez et cette réunion sera l’occasion d’échanger des impressions de course, des conseils techniques et de tisser de solides liens d’amitié.


La grande traversée


Le moment tant attendu est enfin arrivé. Le 2 décembre, le coup de canon libérateur résonnera dans la baie de Cascais et les deux flottes regroupées se lanceront à l’assaut de l’Atlantique, avec tout de suite un choix stratégique : privilégier la trace directe en négociant anticyclones et dépressions ou descendre vers le sud pour attraper la route des alizés. La course promet d’être belle et indécise. Tous n’auront alors qu’un seul but, qu’une seule image en tête : rejoindre les rivages enchanteurs de La Barbade, perle de l’arc antillais. Les habitants de l’île, déjà très impliqués dans la réussite de cette épreuve exceptionnelle, auront aussi à cœur de réserver un accueil chaleureux, joyeux et coloré, en cette période de Noël, à l’ensemble des marins qui auront passé plusieurs semaines en mer.


Toucher le rêve


À l’instar de ce qui s’est passé lors de l’édition de 2008, les équipages célèbreront entre eux, mais aussi avec familles et amis qui les auront rejoints, la fin de cette belle aventure. Mais peut-on parler de fin ? Ne serait-ce pas plutôt le début ? Le début de relations fortes entre passionnés ayant partagé un même plaisir, savouré des images inoubliables comme celles qui n’existent qu’au large, connu les petites inquiétudes et les grands bonheurs. Et tout cela, cerise sur le gâteau, ils l’auront vécu sur leurs somptueux voiliers, petits ou grands, spartiates ou cosy, mais chargés d’âmes. Alors, il ne faut plus hésiter : rejoignez les premiers inscrits et vivez, l’an prochain, un rêve éveillé en participant à la Transat Classique 2012.


 

 

 

Pour en savoir plus  
 

 

 

 LES 5 DERNIERS COMMUNIQUÉS

 

1 jan. 13 - Tous gagnants !

26 déc. 12 - Jusqu’au bout

23 déc. 12 - White Dolphin, un beau vainqueur

20 déc. 12 - Dénouement proche

18 déc. 12 - Bouleversements en vue

 

 

Partenaires