Rivacom, agence conseil en communication
fr eng

Accès presse

   
Logo TwitterFlux RSS

Nautisme :

Transat BPE - Belle Ile en Mer - Marie Galante

Transat BPE - Belle Ile en Mer - Marie Galante Transat bpe

 

 

 

COMMUNIQUÉ DU 26 avr. 09

 

J+21, la dernière séance

 

Clap de fin… Avec l'arrivée de Louis-Maurice Tannyères (Nanni Diesel) en milieu d'après-midi ce dimanche, le rideau est retombé sur les acteurs de la Transat BPE Belle-Île-en-Mer “ Marie-Galante. Pour les treize navigateurs, passées les premières heures à refaire la course, ce sera le temps du repos, du tourisme sur l'île, avant de commencer à se projeter sur la suite de la saison de course.

 

33 heures 28 minutes 27 secondesآ : c’est le temps qui sأ©pare Gildas Morvan (Cercle vert), vainqueur de cette Transat BPE, de Loupi Tannyأ¨res qui eut le redoutable honneur de refermer sur son tableau arriأ¨re cette أ©dition. Trente trois heures, ce n’est rien أ  l’أ©chelle d’une carriأ¨re de navigateur, mais c’est un monde sur la ligne d’arrivأ©e devant Marie-Galante. Quand l’un va devoir gأ©rer les sollicitations multiples des officiels, de la presse, des autres concurrents, l’autre devra compter sur l’attention chaleureuse de ses proches et des amis intimes. Il est toujours plus facile de voler au secours de la gloire.

De Nicolas Troussel (Financo) أ  Louis-Maurice Tannyأ¨res, tous savent, qu’hormis quelques aficionados, leur classement rejoindra les limbes de la mأ©moire du petit monde de la course au large… Pour certains, domine une frustration lأ©gitime au regard des ambitions affichأ©es, quand d’autres trouvent de vأ©ritables motifs de satisfaction dans le fait d’avoir bouclأ© leur parcours. C’est un Gأ©rald Veniard (Macif) qui n’avait de cesse de rأ©pأ©ter أ  quel point cette navigation solitaire l’avait comblأ©, tant ce dialogue face أ  soi-mأھme lui avait semblأ© riche. Armel Tripon (Gedimat) et Franck Le Gal (Lenze) n’avaient, quant أ  eux, de cesse de redأ©rouler le fil de leur rأ©gate au couteau depuis la sortie du golfe de Gascogne… Aller au bout de ses rأھves, ne rendre de compte أ  personne, garder des contacts avec ses proches, fugitifs mais chargأ©s d’intensitأ©, autant de cadeaux inestimables, pour peu qu’on sache en profiter. Isabelle Joschke (Synergie) ne disait pas autre chose, quand aprأ¨s un long parcours semأ© de chausse-trappes, elle أ©tait accueillie par la ferveur d’une أ®le et le parrain de la course, Monsieur Voulzy en personne. La jeune demoiselle aurait mauvaise grأ¢ce, aprأ¨s un tel accueil, de ne pas confesser, mأھme أ  titre prأ©caire, un cإ“ur grenadine.

آ 

آ 

Une transition nأ©cessaire

آ 

Victor Jean-Noأ«l (Pays Marie-Galante) n’a pas eu besoin d’effectuer une telle conversionآ : le retour au pays fut أ  la hauteur des attentes du navigateur. Malgrأ© l’heure matinale, le ban et l’arriأ¨re-ban de ces supporters avaient fait le dأ©placement pour saluer le retour de l’enfant prodigue. Un petit tour d’honneur avant de venir أ  quai pour enfin reprendre pied avec la vie quotidienne. Pour d’autres encore, la transition prأ©sentait mأھme un caractأ¨re parfois brutal, peu propice أ  la transmission de ses أ©motions et de ses souvenirs. Adrien Hardy, surgi du milieu de la nuit, أ©tait brutalement plongأ© dans la folie d’une fأھte populaire mobilisant force sonorisation… les accents du zouk peuvent parfois, أ  trop fortes doses, provoquer des blocages momentanأ©s de l’expression. On devrait pouvoir proposer une sorte de sas de dأ©compression أ  tous ceux qui reviennent d’un long parcours de solitude… C’est sans conteste, ce qui fut nأ©cessaire أ  Yannig Livory (CINT 56), sorti sans vergogne de vingt jours d’un parcours initiatique, أ  naviguer sans aucun contact avec l’extأ©rieur, sans informations sur la course, sans repأ¨res. Certaines prisons peuvent parfois avoir des airs de cage ouverte sur le monde… Louis-Maurice Tannyأ¨resآ  n’a pas connu ces affres, lui qui avouait avoir explosأ© son forfait tأ©lأ©phone أ  force de converser avec sa femme ou ses amis. L’aventure est parfois suffisamment puissante pour ne pas avoir besoin d’y rajouter des contraintes supplأ©mentaires.

آ 

آ 

Ils ont ditآ :

Yannig Livory, CINT 56, 12أ¨meآ  du classement final

آ«آ Gros moment de solitude pendant vingt jours. Tu pars, tu n’as plus de mأ©tأ©o, tu n’as pas les classements. Comme de plus, je n’avais pas de gaz, tu manges froid pendant vingt jours. Tout أ§a cumulأ©, c’أ©tait psychologiquement trأ¨s dur. La facilitأ© c’أ©tait de se dire, je vais faire vingt jours de convoyage. Mais ce n’أ©tait pas mon histoire… J’ai failli m’arrأھter أ  Madأ¨re, je n’en pouvais plus. Puis, je me suis ditآ : prends sur toi et on y va…آ آ»

آ 

Victor Jean-Noأ«l, Pays Marie-Galante, 11أ¨me du classement final

آ 

Il y avait vraiment un rythme endiablأ©. C’est une de mes plus belles courses. Je suis trأ¨s content de ma onziأ¨me place. ط§a se voit que je vais bien, nonآ ? Le bateau a tenu, mais j’ai abأ®mأ© un peu de matأ©riel. C’est la cadence de la course qui le voulait. Il m’a manquأ© aussi une connaissance fine du bateau. J’ai quand mأھme eu froidآ : je suis un enfant du soleil…آ آ»

آ 

Adrien Hardy, Agir Recouvrement, 10أ¨me du classement final

آ 

آ«آ On أ©tait mieux sur l’eau avec ce bazar. Depuis cet aprأ¨s-midi, je n’ai plus de pilote du tout. J’ai essayأ© de faire comme si il y avait du monde autour, de grappiller des milles. Je n’ai pas trouvأ© la fin si dureآ : c’أ©tait le rythme dans lequel on أ©tait depuis deux semaines, il suffisait de le conserver…آ آ»

آ 

آ 

آ 

آ 

آ 

آ 

آ 

 

 

Pour en savoir plus  
 

 

 

 

Partenaires